Do Neva

Semaine INTEGRE : tout le Pacifique « bio » à Do Neva

Du 2 au 6 novembre, pendant 5 jours, plus de 80 agriculteurs, techniciens et chercheurs venus de toute l’Océanie ont échangé autour d’ateliers et de réunions quotidiens sur l’exploitation agricole et dans l’enceinte de Do Neva. Objectifs : améliorer les pratiques, apprendre des situations vécues sur d’autres territoires, consolider le réseau régional et augmenter le nombre de certifications bio dans le Pacifique insulaire.

”Selon les cursus et les disponibilités, les élèves du lycée Do Neva ont pu participé à certains ateliers en compagnie de leurs professeurs.

”Selon les cursus et les disponibilités, les élèves du lycée Do Neva ont pu participé à certains ateliers en compagnie de leurs professeurs.

Via sa SCA, Do Neva a été sélectionnée pour servir de ferme pilote de référence en Nouvelle-Calédonie. Dans le cadre du projet Integre, financé par l’Union européenne, Calédoniens, Polynésiens, Wallisiens mais aussi Vanuatais, Fidjiens et Salomonais y ont donc partagé leurs expériences et leurs savoirs réciproques sur plusieurs thèmes : le sol, les nuisibles, le contrôle phytosanitaire, le compostage, la plantation, le matériel, l’organisation… Les principaux partenaires (Chambre d’agriculture, Bio Calédonia…) ont également veillé au bon déroulement de cette semaine exceptionnelle. Quant aux représentants des institutions, ils étaient attendus le vendredi pour une restitution globale du travail accompli et du chemin restant à parcourir.
Pour la plupart hébergés à Do Neva, les invités et visiteurs ont unanimement salué une semaine riche en rencontres et en perspectives. Les participants ont laissé de nombreux fichiers techniques à disposition des agriculteurs intéressés. Ils peuvent être récupérés au CDI de Do Neva.

[

Atelier d’analyse du sol.

Parmi les intervenants étrangers, Shane Tutua (au micro sur la photo de gauche et Moses Pelomo (ci-dessus), de Kastom Gaden,la plus grande association de producteurs traditionnels des îles Salomon.

Parmi les intervenants étrangers, Shane Tutua (au micro sur la photo de gauche et Moses Pelomo (ci-dessus), de Kastom Gaden,la plus grande association de producteurs traditionnels des îles Salomon.

Atelier sur la fabrication d’une butte permanente.

Atelier sur la fabrication d’une butte permanente.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chaque soir, les participants se sont retrouvés dans la Vieille école pour d’intenses séances de restitution des ateliers de la journée.

Chaque soir, les participants se sont retrouvés dans la Vieille école pour d’intenses séances de restitution des ateliers de la journée.

 

Analyse in situ des insectes nuisibles et utiles, un atelier coordonné par la spécialiste calédonien Christian Mille.

Analyse in situ des insectes nuisibles et utiles, un atelier coordonné par la spécialiste calédonien Christian Mille.

Les repas concoctés par la paroisse à l’arrivée et au départ des intervenants étaient 100 % bio, bien sûr.

Les repas concoctés par la paroisse à l’arrivée et au départ des intervenants étaient 100 % bio, bien sûr.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les objectifs du programme INTEGRE

– Améliorer les connaissances techniques en matière d’agriculture biologique et les diffuser/échanger en Nouvelle-Calédonie et dans la région Pacifique
– Promouvoir et développer l’agriculture biologique en Nouvelle-Calédonie (et dans la région)
En Nouvelle-Calédonie, le lycée agricole Do Neva et Biocalédonia sont en charge de la mise en oeuvre des actions du programme sur l’exploitation (certifiée « bio ») du lycée d’une part, et la dizaine d’exploitations agricoles également certifiées « bio » dans la région de Houaïlou, d’autre part. Cela concerne les thématiques suivantes :
1. Fertilité du sol, fabrication et utilisation du compost, mécanisation, organisation…
2. Maladies/ravageurs : connaissance et tests de pratiques et de bio-pesticides sur les cultures vivrières et commerciales
3. Matériel végétal : organisation d’un système de collecte/stockage/diffusion de semences et plants « bio » (maraichage, vivrier, fruitier)
Au niveau régional, la CANC est chargée de a) l’animation et la coordination des actions techniques ainsi que la gestion administrative et financière du programme, b) la capitalisation et la diffusion d’information, c) l’organisation d’échanges techniques régionaux (PTOM1, pays ACP2 de la zone Pacifique, réseau POET-Com3).
Pour en savoir plus, consultez le site le Commission du Pacifique sud http://integre.spc.int/

Laissez un commentaire


Do Neva